Blanc, noir, bleu, or.

Ont visité cette page.

vendredi 20 février 2009

Plan du site

             

.

 

Tandis qu’abandonné au canapé blanc
La lumière au néon, dessine sur fond noir
Un écrin de cobalt, une auréole bleue
Pour tes longs cheveux, pour ta gerbe d’or

Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or
Tandis que tu veilles
Composant nos accords
Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or.

Ma belle a jeté les disques tablant
Toute ma destinée de Rondes et de Noires
Sous ses doigts paraissent des flammes bleues
La peur se dissout dans le fond sonore

Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or
Tandis que tu veilles
Composant nos accords
Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or.

Transportée par un songe troublant
Une femme fleur, dans un vieux manoir
Infuse une liqueur de sa corolle bleue
Qu’elle me fera boire pour que je l’adore

Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or
Tandis que tu veilles
Composant nos accords
Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or.

Je te suivrais même, sur un erg accablant
Les pieds nus broyés sur les pierres laminoir
Au pays des hommes à la peau bleue
Sous la lourde tente, pour un long corps à corps.

Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or
Tandis que tu veilles
Composant nos accords
Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or.

Ouvrant les brumes d’un glacier blanc
Tous les deux tremblants, sous un soleil noir
Des yeux, chercherons - nous la faille bleue
Où nous dormirons encore et encore ?

Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or
Tandis que tu veilles
Composant nos accords
Moi qui m’ensommeille,
Blanc, noir, bleu, or.

Joël LEPLAT (tous droits réservés)

La dernière mise à jour de ce site date du 20-02-09