Diaporama NÉPAL 1999.

Ont visité cette page.

vendredi, 20. février 2009

Plan du site                            

Programme  Impressions  Diaporama

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de mon club de randonnée.

Diaporama.

.

 

Programme en bref et dates :

- 9 jours de trek facile (altitude 3600m maxi) avec guide et porteurs, hébergement en lodges (auberges de montagne).

- Séjour hôtelier, à Katmandou le reste du temps (consacré à la visite de Katmandou, Patan, de la vallée et de la ville médiévale de Bhaktapur).

POURQUOI FEVRIER?
Le royaume du Népal est un pays de mousson. L'année se partage en saisons humide et sèche. Février est le mois le plus sec. Les journées sont généralement très ensoleillées, les températures agréables pour la marche (proches de 0° la nuit et de 20° le jour à Katmandou qui est à 1340 m d'altitude).

Cette randonnée se déroule dans une région superbe, très riche en cultures et végétations qui varient suivant les altitudes. Vous traverserez de nombreux villages d'ethnies différentes (Tamangs, Sherpas, Tibétains, Brahmanes), avec des villageois accueillants et souriants qui parcourent les sentiers que vous emprunterez. D'immenses forêts de rhododendrons (à partir de 2000 m) avec des arbres de 10 m de haut, qui fleurissent à partir de février, et beaucoup d'Orchidées pendues aux mousses des arbres. Une région authentique peu touchée par le tourisme .Vues panoramiques sur les grands sommets Himalayens, notamment à Tharepathi, Tarkhegayang et Sarmathang.

Une randonnée qui s'adresse à ceux qui ont déjà une expérience de la marche et une condition physique correcte. (1000 m de dénivelée les 1er, 3eme et 4eme jour du trek). Altitude maximale 3600 m au col de Tharepathi.

bulletDim 4 : Arrivée à Katmandou (alt. 1340 m). Accueil à l'aéroport. Transfert à l'hôtel.
bulletLun 5 : Kathmandou. Journée libre.
bulletMar 6: Départ pour Bakthapur (bus local) ancienne capitale royale et début d'une petite randonnée de 5 heures de Bakthapur au temple de Shangunarayan et au Stuppa bouddhiste Tibétain de Bodnath (belle ballade). Nuit à Kathmandou.
bulletMer 7 : Départ en bus local de Kathmandou pour Sundarijal (40 mn),village à 1500 m, et départ de la randonnée. Une montée raide jusqu'au col de Lekh à 2438 m suivi d'une descente vers Pathi Banjyang (1768 m). Nuit à Pathi Banjyang.
bulletJeu 8 : Départ de Pati Banjyang pour Gul Banjyang environ 6 heures de marche en montée progressive par des sentiers au milieu des cultures en terrasse (riz, blé entre autres). Gul Banjyang est à 2142 m.
bulletVen 9 : Départ de Gul Banjyang pour Mangegot 3250 m et Tharepathi Pass 3600 m, le point le plus haut de la randonnée. Un spectacle grandiose de glaciers, une vue magnifique sur le Langtang Himal.
bulletSam 10 : Départ de Tharepati pour le village de Melamchi Gaon. Forêts de Rhododendrons, Courte journée de marche de 5 heures environ pour atteindre ce très beau village Sherpa à 2660 m et y rester pour la nuit.
bulletDim 11 : Départ de Melamchi Gaon pour le village de Tarkhegayang, d'abord en descendant vers la rivière Melamchi Khola (1800 m) pour remonter au village Sherpa et Tibétain de Tarkhegayang à 2600 m. C'est le plus gros village de la région , avec temple et monastère bouddhiste. 5 heures de marche.
bulletLun 12 : Départ de Tarkhegayang par les sentiers de crêtes bordés de Rhododendrons et de forêts étonnantes. Des Orchidées sauvages sur les arbres. Arrivée à Sarmathang 2600 m, dernier village Sherpa. Le matin, point de vue magnifique sur les glaciers depuis le temple .
bulletMar 13: Départ de Sarmatang pour Gyalthum/Talamarang 1220 m en descendant vers la rivière Melamchi Khola que l'on va suivre longuement. Nuit au Lodge des 2 Rivières.
bulletMer 14 : Dernier jour de la randonnée : Courte étape de 3 heures pour rejoindre le village de Melamchi Pul Bazar et de là prendre un bus local pour Kathmandou après une dernière vue à Dhulikel sur un grand panorama himalayen. Nuit à l'hôtel à Kathmandou, (même hôtel).
bulletJeu 15 : Katmandou journée libre.
bulletVen 16 : Transfert à l'aéroport suivant l'heure de l'avion.

Impressions.

Kathmandu et Patan :

Cités choquantes et admirables. Les contrastes y sont fulgurants : vache sacrée et Cyber Café; or et boue; Shadus (ascètes vivant de mendicité) et écoliers en uniforme. La pollution est dramatique. La misère aussi parfois. Demeures, temples, stupas, témoignages d'un passé fastueux, se lézardent inéluctablement. Les rivières sacrées sont des égouts immondes, particulièrement en cette saison sèche. Pourtant, ici ou là, des fontaines apportent une eau claire venue de la montagne. Les népalais y font une toilette méticuleuse. Les lavandières y font leurs lessives. La ville bourdonne comme une ruche : dans les rues, des femmes drapées de leurs costumes traditionnels chatoyants, élégants, luxueux, pourraient inspirer nos "grands couturiers". Partout, c'est un ballets de porteurs, de rickshaws (sortes de triporteurs), de motos, de voitures dans une ambiance stridente et poussiéreuse. La population est d'une ferveur extraordinaire, sincèrement, intimement imprégnée de Bouddhisme et d'Hindouisme; elle est aussi pleine de dynamisme et de créativité, s'ingéniant à réparer, façonner, transformer. Ainsi, oh stupéfaction ! Elle a su, avec ses pauvres moyens, intégrer les technologies de l'informatique. La quantité de boutiques offrant des accès à l'INTERNET est sidérante.

La visite de Bhaktapur :

La visite commentée en français par l'aimable et souriant Rupak, était passionnante. Sans lui, malgré les lectures que nous avions faîtes, notre regard serait resté tellement superficiel, nous serions restés aveugles à tant de merveilles. Bahktapur est classée au patrimoine mondial.

La montagne :
La montagne a gardé toute sa pureté. Le Trek nous a apporté chaque jour son lot de découvertes : paysans, écoliers, meuniers, tisserands, charpentiers, maçons, tailleurs de pierres, arracheur de dents etc. Tous travaillant avec un minimum de moyens, mais un maximum d'adresse et d'ingéniosité. Pas de machines. Pas de véhicules non plus, tous les transports se font dans des hottes, ou directement sur le dos. On n'imagine pas en France, qu'il puisse exister une telle variété climatique sur un si petit territoire. On n'imagine pas rencontrer en 8 jours de trek, des paysages de haute montagne désertiques sous leurs bonnets de neiges éternelles; des forêt de rhododendrons où vivent des singes, où se mélangent tant de senteurs florales; des hautes terres cultivées en pommes de terre, blé, millet, colza et dans les fonds de vallées, des rizières, des bananeraies, des caféiers. C'est inouï. Nos hôtes, à chaque étape, avec l'aide de nos guides et porteurs ont fait le maximum pour nous être agréables. Les Népalais ont su s'adapter à un milieu hostile, ils ont façonné la montagne avec une infinie patience pour y vivre, certes pas dans l'opulence, mais dans la dignité. Jamais non n'avons croisé un regard hostile, les népalais sont accueillants et souriants. Nous avons rencontré au hasard des chemins, des hommes et des femmes aux allures princières.

La dernière mise à jour de ce site date du 20-02-09