Eau douce et forte.  

Ont visité cette page.

vendredi 16 août 2013

Plan du site

             

.

 

Tu es cette eau battante, qui déchire l’étendard
Et congèle le cri, dans la gorge barbare,
Qui descelle ce poing, d’où glisse le poignard,
Cette eau qui met la rouille, aux armes du soudard.

Tu es cette eau montante, qui soulève l’Arche
Par ses flancs rebondis, où les meurtris se cachent,
Qui les emporte au loin, vers des îles de palme,
Où des papillons jaunes, dansent aux matins calmes.

Tu es cette eau douce, où se côtoient le soir,
Le puma et la gazelle, qui y sont venus boire,
Et l’eau de la fontaine, si pure, si fraîche,
Où l’on baigne les lèvres que le soleil assèche.

Tu es l’eau de la perle, qu’admire le pécheur ;
Aux yeux, brûlés de sel, des larmes de bonheur...
Tu es cette eau bleutée, à l’écume câline,
Qui, remontant la plage, roule sur mon échine.

Dis, comprends-tu, mon éternelle soif ?

Deuxième prix SOROPTIMIST INTERNATIONAL 2009,

section classique et néoclassique

Joël LEPLAT (tous droits réservés)

La dernière mise à jour de ce site date du 16-08-13