Enfant soldat.  

Ont visité cette page.

vendredi 22 janvier 2010

Plan du site

             

.

A peine debout, si fragile,
Bras tendus, cherchant l’équilibre,
Sitôt que l’enfant se croit libre,
L’ombre charbonne son profil...

Au sol, elle couche la fresque :
Carcan ou brassées de moulin ?
Sur lit d’ivraie ou de bon grain ?
Tremblante aux flambées soldatesques !

S’il est d’un pays éperdu,
Sous un ciel jauni de poussière,
Dévasté, où pleurent les pierres,
Il flétrira, grâce perdue...

Déjà le bel oiseau s'envole,
Qui gazouillait à son oreille
Le champ possible des merveilles,
Déjà la meute fait taillole !

Voyez l’enfant, lèvres troussées,
Poulain blanchi qui se cabre ;
Poissé par la ronde macabre,
De sang sitôt éclaboussé !

L’enfant, harnaché, essouché
Encloué d’une mitraillette,
Au regard blanc d’anachorète,
De l’avenir s’est retranché...

Las ! Il eût suffit d’un baiser,
D’un répons à son babillage,
D’une main baignant son visage...
Au bonheur il fût baptisé !

Joël LEPLAT (tous droits réservés)

La dernière mise à jour de ce site date du 22-01-10