Ma douce est endormie.

Ont visité cette page.

vendredi 20 février 2009

Plan du site

             

.

 

Ma douce est endormie, c’est moi qui vais rêver
Son front qui fait au ciel la conversation
En mire tour à tour les constellations
J’y vois le Singe atèle à la queue enroulée

Puis un nuage blanc, et puis le colibri
J’irai chez les NASCA interroger les sages
Ils me diront les songes cachés sous les images
L’onde du rémora, dans ce monde sans bruit

Son cœur au rythme lent, vénérable RIMPOCHE
Frappe le gong et vibre le rouge GOMPA
Conduisant la prière des graves LAMAS
Et c’est moi qui frémis, dessus son sein, penché !

La respiration profonde, qui naît de son ventre
Murmurant des MANIS, s’en va et vient paisible
Hélas à mon oreille, inintelligibles
J’irai jusqu’à LAHSSA, il se peut que j’y entre !

Sous ses paupières closes, les astres vagabondent
Et la Mama QUILLA et l’INTI HUATANA
Décomptent les saisons de la Mama COCHA
Ci veut VIRACOCHA, qu’est le seigneur des mondes !

Ses doigts courant au drap, comme au son des KENAS
Commencent une danse dont je suis jaloux
Par delà l’océan, dans les Andes, au Pérou
J’apprendrai l’AYARACHIS et la CHIRIGUANAS !

Ma mie est endormie, je la voudrais rejoindre
Prends moi, Femme, sur ta barcasse fantastique
Qu’une voile pousse sur l’onde mirifique
Je t’en prie attends moi, je vois le jour poindre.

Joël LEPLAT (tous droits réservés)

La dernière mise à jour de ce site date du 20-02-09